"Nobel de la Géographie"

Il récompense pour son œuvre et ses recherches un géographe parmi ceux distingués lors de la consultation de plus d’une centaine de chercheurs dans le monde. Il est attribué par un jury de cinq spécialistes à l’instar des cinq membres du Gymnase vosgien. Ce dernier, composé de savants humanistes autour du chanoine Vautrin Lud, dressa une carte du monde en 1507 où pour la première fois figure un nouveau continent qu’il baptisa America en se fiant aux récits de voyages d’Amerigo Vespucci.

 


John Agnew

Prix Vautrin-Lud 2019 - John Agnew

Le professeur John Agnew est l'un des plus grands géographes politiques. Ses publications sur la géopolitique critique et l'importance politique du lieu, de l'espace et du territoire ont transformé la géographie politique, la géographie humaine dans son ensemble et l'économie politique internationale. Ses ouvrages majeurs sont Place and Politics (1987), The United States in the World Economy (1987), Geopolitics (1998), Making Political Geography (2002), Place and Politics in Modern Italy (2002), Hegemony (2005), Berlusconi's Italy (2008, avec Michael Shin), Globalization and Sovereignty (2009) et plusieurs autres ouvrages de grande diffusion. Auteur de plus d’une centaine d’articles scientifiques dans des revues internationales et d'un nombre similaire de chapitres de livres, il a également publié dans de grandes revues, tels que Annals of the Association of American Geographers, Geopolitics ou Territory, Politics, Governance dont il a été ou est encore directeur de rédaction.

John Agnew a étudié à l'université d'Exeter, au Royaume-Uni, et a obtenu une maîtrise et un doctorat de l'Ohio State University aux États-Unis. Avant d'être nommé professeur de géographie à l'UCLA en 1995, il a été pendant deux décennies membre du département de géographie de l'université de Syracuse (New York). Il a été président du département de géographie de l'UCLA de 1998 à 2002 et occupe un poste de professeur-adjoint au département d'italien.

Les travaux de John Agnew ont été récompensés par de nombreux prix et bourses internationales. Les leçons qu’il a données en 2000 à l'université de Heidelberg, dans le cadre des prestigieuses conférences Hettner, ont été publiées l’année suivante sous la forme d’un ouvrage intitulé Reinventing Geopolitics, et il a reçu une bourse Guggenheim en 2003-2004. En 2006, il a été lauréat du Distinguished Scholarship Award de l'Association of American Geographers, qu’il a présidée en 2008-2009. Il a été professeur invité dans une douzaine d'universités réputées.

Mike Heffernan
Membre du jury du prix Vautrin Lud
Université de Nottingham

 


Tous les lauréats du prix Vautrin-Lud 

2018 : Jacques Lévy / France
2017 : Akin L.Mabogunje / Nigéria
2016 : Maria Dolors Garcia Ramon / Espagne
2015 : Edward Soja / États-Unis
2014 : Anne Buttimer / Irlande
2013 : Michael Batty / Royaume-Uni
2012 : Yi-Fu Tuan Chine / États-Unis
2011 : Antoine Bailly / Suisse
2010 : Denise Pumain / France
2009 : Terry McGee / Canada
2008 : Horacio Capel Sáez / Espagne
2007 : Mike Goodchild / Royaume-Uni
2006 : Heinz Wanner / Suisse
2005 : Brian J. L. Berry / États-Unis
2004 : Philippe Pinchemel / France
2003 : Allen J. Scott / États-Unis
2002 : Bruno Messerli / Suisse
2001 : Sir Peter Hall / Royaume-Uni
2000 : Yves Lacoste / France
1999 : Ron J. Johnston / Royaume-Uni
1998 : Doreen Massey / Royaume-Uni
1997 : Jean-Bernard Racine / Suisse
1996 : Roger Brunet et Paul Claval / France
1995 : David Harvey Royaume-Uni
1994 : Milton Santos / Brésil
1993 : Peter Gould / États-Unis
1992 : Torsten Hägerstrand et Gilbert F. White / Suède et États-Unis
1991 : Peter Haggett / Royaume-Uni

 

 

Archives

Maria Dolors Garcia Ramon, prix Vautrin-Lud 2016

Géographe de référence, Marie Dolors Garcia Ramon est aujourd’hui professeure et chercheure à l’université autonome de Barcelone. Trois qualités la caractérisent : sa forte pensée critique, son engagement social constant et son esprit d’innovation permanent. Son engagement se traduit par une préoccupation permanente sur la justice sociale, dans le cadre d’une profonde réflexion critique, où l’autocritique est un facteur d’innovation ; par une préoccupation de placer la science au service de la société ; par sa sensibilité féministe qui l’a conduite à être une pionnière en Espagne dela géographie du genre, alors que le radicalisme de sa jeunesse a laissé place à une révision et une relecture des situations d’injustice, tel son travail sur la colonisation des peuples.