Toute l'actu du Festival en brèves Vidéos Galerie photos Qquotidiens Café géo
Facebook Vidéos Photos Quotidiens Café Géo

 

 

Salon du livre Salon BD FIG Junior Salon géomatique Salon gastronomie
Salon du Livre Salon BD FIG Junior Géomatique Gastronomie



 

Patrick Boucheron / séance inaugurale du FIG 2016

L’heure n’est pas aux leçons, il s’agit de contribuer à une intelligence collective, adressée depuis 1990 au devant de la société !
Intervention du Président du FIG 2016, Patrick Boucheron, lors de la séance inaugurale

Pierre Assouline, « subjectif, arbitraire et injuste »

Pierre Assouline«Subjectif, arbitraire, injuste»… C'est par ces trois adjectifs qu'Antoine Spire a décrit le Dictionnaire amoureux des Écrivains et de la Littérature de Pierre Assouline, lors d'un Grand Entretien à la Cathédrale ce samedi. Quand il s'est attaqué à cet ouvrage, Pierre Assouline a prévenu : il ne serait ni exhaustif, ni objectif. Et c'est ce qui en fait sa force. Des parti-pris qui peuvent surprendre mais qui sont totalement assumés par l'auteur. Certains grands écrivains n'y sont pas répertoriés alors que plusieurs pages peuvent être consacrées à un écrivain peu connu.

Avant ce Dictionnaire amoureux, Pierre Assouline a écrit de nombreux ouvrages, dont une dizaine de romans. Golem a particulièrement retenu l'attention d'Antoine Spire.
«Un roman ne vient pas d'une idée, mais d'un désir, explique Pierre Assouline. Certains personnages m'habitent depuis longtemps et je retourne vers eux de temps en temps, pour savoir si c'est le moment d'en faire un roman». Golem, créature humanoïde faite d'argile et dépourvue de libre-arbitre, fait partie de ces personnages qui hantent Pierre Assouline depuis de nombreuses années. En s'intéressant à cette figure mythique, son objectif était de l'adapter à l'époque actuelle. Dans ce roman, un champion d'échecs se fait donc «golémiser» par un neurochirurgien qui veut décupler les facultés intellectuelles du héros. Avec un tel pitch, on s'imagine en pleine science fiction. Et pourtant, tout est réel dans ce roman. Car Pierre Assouline ancre toujours ses fictions dans le réel, effectuant des enquêtes minutieuses pour s'approcher au plus près de la réalité. Pour ce roman, par exemple, il a assisté à une opération neurologique à la Pitié-Salpêtrière.
Au cœur de Golem, la question du transhumanisme, ce mouvement de pensée dont l'objectif est d'augmenter les capacités de l'être humain. «N'allez pas croire que ces gens sont des farfelus» prévient Pierre Assouline. Les mécènes du transhumanisme sont Microsoft, Google ou encore Amazon, des entreprises prêtes à investir de grosses sommes dans la recherche sur l'intelligence artificielle. Un sujet brûlant d'actualité.

Margaux

Pierre Assouline

FIG : un vendredi bien rempli !

Séance inaugurale du festival, accueil des personnalités, intervention très attendue de Patrick Boucheron, carte au sol IGN à la gare SNCF, accueil des enseignants, café géographique avec l'éducation nationale, salon de la Géomatique, exposition et conférences sur Tintin, ambiances de festival dans les rues et chapiteaux...
Tous les temps forts de cette première journée du FIG en vidéo

 

Eternel Tintin !

Rencontre Centre National du Livre «Eternel Tintin !»   par   Benoît   Peeters,   essayiste, biographe  de  Hergé  et  Simenon,  scénariste  de  la  bande  dessinée  Les  Cités  Obscures, Jochen Gerner, auteur, dessinateur à l’hebdomadaire Le Un co-auteur  de  «RG»,  éditions  l’Association  et  Emmanuel  Rabu, co-auteur  de  «RG»,  éditions  l’Association, animée par Sarah Polacci, journaliste

FIG : les secrets de fabrication

Quelques-uns des membres du comité de pilotage ont expliqué vendredi après-midi la façon dont on construisait le contenu scientifique du FIG. Avec un constat unanime : le sujet colle particulièrement à l’actualité !

Un monde qui va plus vite ? Dans la construction du Festival International de Géographie, la réponse est oui, assurément ! C’était en tout cas le point commun essentiel des explications fournies vendredi après-midi par Béatrice Collignon et Philippe Pelletier, directeurs scientifiques, Henri Desbois, Maude Sainteville et Franck Lavigne, membres du comité de pilotage, qui expliquaient qu’entre la première sollicitation fin octobre et le FIG suivant, soit le temps prenait son temps, soit il filait à toute vitesse… Répondant à la volonté de l’animateur Sylvain Allemand de «rentrer dans la marmite FIG», les géographes ont expliqué les raisons pour lesquelles ils ont été sollicités, comment se faisait le choix des déclinaisons du thème, qui compose le comité de pilotage… L’occasion d’apprendre que la vingtaine de membres qui le constitue est issue d’horizons variés : une douzaine de scientifiques pilotés par la direction scientifique, le président de l’ADFIG (association porteuse du festival), le Maire David Valence, le Fondateur Christian Pierret, l’Education nationale… «Le programme est vraiment le fruit d’un échange», souligne Philippe Pelletier. Deux réunions «concrètes», une flopée de courriels, de sms, des heures passées sur Skype, un appel à proposition, des débats contradictoires et moult brainstorming plus tard, le FIG prend forme. «C’est une question d’équilibre entre plusieurs impératifs : tenir l’exigence scientifique, de qualité, de rénovation et d’accessibilité au grand public», soulignait Béatrice Collignon.

Sadoul

5 continents à la une, le quotidien du FIG n°2

Télécharger le n°2 du quotidien du FIG

Quotidien 2